Il était une fois moi, princesse des temps modernes.

Mercredi 19 novembre 2014 à 0:07


Elle avait pas l'air bien quand tu l'as délaissé hier soir pour la énième fois de plus. Sarcasme de sortie tu as tenté l'humour. Échec cuisant. Puis il a suffit qu'elle hausse un peu le ton pour que tu retournes la situation. Je pense pas que tu fasses exprès. Enfin je l'espère à vrai dire. Je vous vois vous agiter depuis quoi un an passé et c'est toujours la même rengaine. T'as peur d'être pris pour un canard alors tu feins l'indifférence et depuis qu'elle s'est mise en tête qu'elle était peut-être la pire copine au monde, elle fait de même. Tu lui reprochais d'être collante, d'en demander un peu trop. Parfois elle ne faisait même rien mais persuadé de la connaître mieux qu'elle ne se connaissait elle même, tu la descendait avant qu'elle n'ai ouvert la bouche. C'est jamais grand chose c'est vrai, une crique anodine, c'est juste pour de rire. Pourquoi elle le prend mal aussi ? Tu ne te rends même plus compte que tu les enchaînes à peine le pied posé dans son appartement. Du coup elle veux jouer les dures à son tour.

Tu ne la connais pas d'avant donc forcément ça ne te touche pas. Pourtant ça lui demande des efforts. Pas mal de temps pour encaisser les pics accumulés, de chagrin contre chacun de tes refus d'affection et beaucoup de contrôle pour les disputes où elle s'est tue. Je la surprend à te dire oui, quand la veille encore elle me disait que non. Elle s'efface un peu plus tous les jours où je vous croise ensemble parce qu'elle ne veux plus te brusquer. Pourtant je sais que vous ne jouez pas à qui mieux mieux mais de ma position vous en donnez vraiment l'impression.

Je pense qu'elle t'aimais sincèrement quand vous vous êtes rencontré. Je dis ça surtout parce qu'elle avait ce rictus hideux de la fille en admiration béate devant son mec. « Le plus beau, le plus grand, c'est le plus marrant, si si je te jure. » … oui oui, on sait ! Pendant longtemps elle a attendu les mots magiques. Ceux qui d'ailleurs ne sont jamais sorti de ta bouche. Maintenant je pense qu'elle reste avec toi, surtout parce qu'elle est terrifiée à l'idée de se retrouver seule. De se poser toutes ces questions que l'on ressasse. Regretter, est ce que c'est moi, comment je faisais avant ? Affronter sa vie sans épaules sur qui compter. Et puis elle tient toujours à toi, j'en suis certaine. Mais plus comme on aime. A trop t'attendre, elle en a oublier ses sentiments.

Toi tu ne vois rien, t'es là, trop content qu'elle ai fait des efforts, tu ne t'aperçois pas qu'elle s'est perdue. Alors que tu l'aimes tant en fait, à ta façon. J'en doute pas une seconde. J'ignore si elle s'en rend compte mais quand elle arrive ça se voit que tu es fière de la présenter. C'est ta petite femme, la plus belle et la plus intelligente quand elle veut bien. Avec son grain de folie, elle t’apaise quand tu rentres fatiguée ou quand tu es en colère et que tu en veux à la terre entière. Tu sais que y a qu'elle pour te supporter. Je t'ai même surpris un soir à commencer à la câliner, tenter des baisers furtifs en public. Mais j'ai un peu peur qu'il soit trop tard pour ça. Tu ne lui avoueras jamais ce que tu as sur le cœur et elle n'ose plus entamer de discutions sérieuse par peur de t'agacer. Ça ne peux pas marcher, vous êtes tous les deux trop fières.

Tu ne seras jamais le prince charmant dont elle rêve et elle n'est pas non plus celle qui te convient comme elle est. Vous voudriez que ça marche parce que vous trouvez l'un chez l'autre beaucoup de ces qualités que vous attendez. Malheureusement y a aussi tous ces petits défauts qui vous exaspèrent et qui vous blessent. Et sans flamme à agiter, ça ne dura qu'un temps. Elle s'envole quand déjà ? Un ou deux mois ? c'est peut-être ça la date d'expiration.

 


 

Moments d'égarements

Ayez une pensée vagabonde

Par http://www.basket-comminge.fr le Vendredi 10 juillet 2015 à 4:10
Plusieurs fois elle m'a demandé de la suivre. Plusieurs fois j'ai grandement hésité. Dur de partir un an quand on n'a planifié que deux mois. Mais je ne regrette rien. Ni de l'avoir laissé suivre son rêve, ni de l'avoir suivie.
Par http://www.magliecalciopocoprezzoi.it le Lundi 14 septembre 2015 à 3:10
Je ne sais même plus quoi écrire. L'odeur de ta salive sur mes lèvres me rappelle le contact de ta langue sur la mienne,
Par http://www.fadserigraphie.fr le Mardi 19 avril 2016 à 10:34
Dans un mauvais réveil et l'absence de discussion.
Par ray ban pas cher le Vendredi 30 septembre 2016 à 9:09
Il ne me laisse pas le temps de prendre conscience, m'enlace amicalement.
 

Ayez une pensée vagabonde









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://purpleheart.cowblog.fr/trackback/3270128

 

<< Allons de l'avant | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Retour en arrière >>

Créer un podcast