Aspire à autre choses ...

Lundi 9 septembre 2013 à 3:05


Rien qu'un mot, en décalé. Comme le reste. Nous sourions aux gens qui passent, sans qu'ils ne nous remarquent plus. Avec ferveur nos bras s'agitent sous leurs nez, pour mieux asseoir notre présence. Mais rien n'y fait. Leurs yeux livides ne se posent plus sur grand choses. Alors nous tu penses bien ! Les gorges nouées, les cris s'estompent peu à peu et nos gestes éparses, deviennent trop lourds à réaliser. Tous et tout disparaît. Les rues, nos rues. Le monde comme tu me l'as fait connaître et ceux qui le remplissaient. Tout, d'un coup, perd de son sens. Et sans but, pourquoi continuer de courir après cette ombre que l'on attrape jamais ?
 

Lundi 9 septembre 2013 à 2:30

En aparté, tu brûles de convictions, de choses à dire. Les équivoques ce n'est pas pour toi et tu les rouerais de coup si cela pouvait t'assurer la victoire. Tu sais, mieux que quiconque, ce que c'est que de trahir ou du moins de se tromper. Mais tu n'en démordras pas. Dans ton cas, tout était différent. Jouer sur les nuances, changer le regard de l'autre, acteur/spectateur, les points de vue, les omissions et les on dit, c'est tellement plus facile. Tu ne mens pas vraiment finalement. En habillant la vérité, tu fais juste paraître les choses à ton avantage. Qui a t'il de mal à omettre la vérité ? Expliquer que tu ne sais pas serait trop long à démontrer. Alors tu te renfermes dans ce mutisme qui te va si bien, pour mieux te jouer des autres.

<< Allons de l'avant | 1 | Retour en arrière >>

Créer un podcast