La mélancolie est une maladie qui fait voir les choses telles qu'elles sont.

Mercredi 31 décembre 2008 à 10:36

 
La petite bande est dispersée, ce soir tout se ferra en comité encore plus restreint.
Il vient de neiger, l'exterrieur est un mélange de grisaille et de pureté. Mais qui s'en soucis.
Ce soir champagne à flôt, retrouvaille d'en temps, et discutions sûrement inintéréssées. Mais l'on ferra mine que tout va bien, car après tout c'est l'attente de la nouvelle année.
Il fait froid et pourtant je suis enfermée à linterrieur. Les sons ne s'entendent plus, seulement mon coeur qui bat.
Vers 18 heures je commencerais à m'ouvrir au monde, à eux aussi. Histoire de mieux me rappeler pourquoi je m'enferme ainsi dans ma tour de glace dorée.

http://purpleheart.cowblog.fr/images/1/pensive.jpg

Dimanche 28 décembre 2008 à 19:45


 
On s'echauffe, on s'engeule ou pas d'ailleurs. Le ton monte, on ne se comprend pas ou plus mais c'est pareil. Le coeur se noue et l'on ne sait plus où donner de la tête. Mais parraît que tout va mieux après alors j'attend.
 
Après tout, c'est la seule chose que je sache vraiment
faire.


Mercredi 3 décembre 2008 à 21:59

 
C'est rien qu'un gens.
Ouais rien qu'un gens parmis tant d'autres.
Pas petit non, plutôt le contraire même mais un gars pas bien méchant.
Son seul problème en réalité c'était les autres.
On le chercherait pas je suis sûr qu'il mordrait pas ... ou juste pour goûter. Ca il aimait bien.
Il a pas la dent dure, il est pas rencunier, un rien déjanté, sorti trop tôt des rangs sûrement.
Faut dire qu'entre sa grande gueule et sa façon bien à lui de faire les choses y avait de quoi se poser des questions parfois. Mais bon il était comme ça, c'est tout.
C'est rien qu'un grand gamin. Vraiment très grand, pas tant gamin que ça. Seulement ce qu'il faut.
Le truc c'est que comme il est différent on le regarde souvent de travers, forcément ça plaît rarement.
Alors il s'est construit une carapace, pas très épaisse mais juste ce qu'il faut pour s'y planquer quand ça va pas,  ou rendre les coups quand besoin il y a.
Plus d'une fois je l'ai vu au fond de la coure, l'air de dire " Mais qu'est ce que je fout ici ? " Et chaque fois je me disais qu'il avait pas tord.
A bien y regarder c'était pas le plus con de tous.
Avec ses airs de m'as-tu-vu que je crie plus fort si il le faut, il sortait pas toujours que des conneries.
Il doit être content de s'être tirré. Moi il me manque. Un peu. Et plus de temps en temps.
Cetraines fois j'ai même eu droit à quelques compliments, et j'ai oser les croire, les apprécier.
C'était pas bien souvent que ça tombait avec lui mais quand c'était le cas, ça tombait bien.
 
 
http://purpleheart.cowblog.fr/images/1/meccol.jpg
 

Lundi 1er décembre 2008 à 22:12


La brume se lève derrière les fenêtres.
On roule.
Tes yeux m'observent.
Et je n'y vois pas grand chose.
Mais tu souries
J'aime bien quand tu me souries, ça fait mine que tout va bien. Alors je me sens heureuse.
Même si c'est seulement l'espace de quelques secondes.

<< Allons de l'avant | 1 | Retour en arrière >>

Créer un podcast