Je ne suis qu'une simple fille de plus sur une liste. Placée, entre les noms de celles qui ont peut-être comptées.

Mercredi 31 mars 2010 à 22:50


Bienvenue dans notre monde petit homme, un monde de souffrance, d'ignorence, et d'incompétence. Un monde ou les nons dits sont de rigueure, où la connerie à pris les renes, où seuls les plus fourbent font la lois. Je ne te promets pas grand chose petit homme, même pas de réussir à te protéger alors de la à te promettre que tu survivra, tu imagines bien que je n'en n'ai pas le droit. Je t'offrirais par contre tout ce que j'ai, tout ce que je peux du moins, comme la chaleure de mes bras, la sincérité d'un sourire. Mon coeur. A juste titre je ne te demandrais que d'en prendre soin, car à force de les offrir aux premiers venus, ils commencent à être drôlement endomagés. Tien d'ailleurs pourquoi drôlement, comme s'il était amusant que de saccager le peu que l'on nous offre pour mieux voir souffrir l'autre. Tu vois petit homme on n'es plus grand chose, juste des machines coincées sur le bouton "douleure perpétuelle". On sait plus faire grand chose d'autre ... quand bien même on sait faire autre chose.

Dimanche 21 mars 2010 à 0:29



Ce soir Taste of Blood d'Archive, groupe maintenant devenu référence, se balade dans mes oreilles. En plus d'une bouteille de poliakov à proximitée de la main, je viens de liquider environs cinq euros dans l'achat de mon premier paquet de cigarettes, signe pour moi de "l'atteignissement" de ma déchéance surpême. Manque plus les blessures et je touche le fond.

J'attends toujours beaucoup trop d'eux.
Un jour j'apprendrais de mes erreures ... et surtout de leurs conneries.

 

Mardi 16 mars 2010 à 13:58

 
 
Fut un temps où j’étais l’archétype même de la petite fille non pas parfaite mais modèle. Pas une mauvaises notes, pas un regard de travers, pas de sorties, pas de faux pas. Je disais donc, fut un temps où j’étais l’archétype même de la petite fille coincée. Maintenant je bois régulièrement, je fume sûrement de trop, je sourie à l'envers juste avant de m’en prendre une.
Il paraît que j’ai grandit.
Je vais avoir vingt ans, peut-être un BTS sous le bras, un espoir de quelque chose … ou pas. Le moral au bas fixe, des bras un peu troués, une envie de partir. A cela on reconnaît les dépressifs. Il semble donc que je dépérisse.
Je vais avoir vingt ans ça c’est sûr, pour le reste ce n’est rien qu’hypothèse.

Mardi 16 mars 2010 à 2:45


 
- Je t'assure c'est affolant, quoi qu'on fasse, où qu'on aille, t'as toujours un branleur pour venir nous faire chier ! "C'est vrai que vous êtes ensemmmmmble ? Depuis quannnnnnd ? Pourquoi vous vous embrassez passsssss ?" Je te jure qu'y a vraiment des baffes qui se perdent.

- Mais euh ... du coup vous êtes ensemble ... ou pas ?

- On couche ensemble, c'est déjà pas mal.

Mercredi 10 mars 2010 à 1:27



En fait si on pouvait dire "Ta gueule connard, avec tes incertitudes à la mords-moi-le-noeud comme dit ma maman, oui mords moi le noeud t'as bien compris", assumes un peu maintenant, ce serait bien aussi. Ah oui et puis tu m'emmerdes !

Non mais. C'est juste que quelque part fallait que ça sorte.
Par chez elle c'est bien aussi.

<< Allons de l'avant | 1 | 2 | Retour en arrière >>

Créer un podcast