"Un coeur battu, est un coeur violet." (aléatoire)

Jeudi 28 juillet 2011 à 3:00





Italien à ses heures, il me ferait presque chavirer.

Quelques jours maintenant qu'il a débarqué sur mon balcon, un chaud début d'après midi. Entre les gosses brayards et les autres annimateurs survoltés, on ne faisait pratiquement pas la différence. Allez distinguer un fou parmis les dingues pour voir ! Monsieur Rossetto pour vous servir. Italien s'il vous plait, et avec l'accent. Alors forcément il a la tête dure qui va avec le nom.

L'italien pour moi c'est la tête brûlée, un rien macho, quelques soupçons d'égocentrisme forcément c'est dans les gènes, toujours dans l'exagération et pi pas drôle pour un sous. Avec lui ça n'a pas manqué. Avec son jazz, son groupe et sa guitare qu'il ne quittait jamais. Ses blagues pourries. En même temps c'est vrai qu'avec moi il en fallait pas beaucoup plus.

Il y a des gens autours qui virevoltent comme des electrons, qui s'entrechoquent parfois parce qu'ils sont toujours à la recherche du meilleur chemin à prendre. Celui avec le moins d'embuches possible. Et puis il y a lui au centre de la foule, qui se contente de peu, d'amour et d'eau fraîche comme on dit. Même si dans son cas c'est plus d'air pure et de poésie. A toutes heures, du jour ou de la nuit, je le voyais divaguer, écrivant compos sur compos. Enchaînant rythmes joyeux et tristes mélodies. Serait-il possible qu'il y en ai une pour moi, cachée quelques part ?

Quand on l'observe de loin, on a sans cesse cette impression de béatitude complète. En permanance, il s'imerge dans son monde pour mieux oublier celui auxquel il appartient. J'aimerais acquérir cette distance qu'il sait prendre avec les choses parfois. Cette confiance en lui qui le pousse toujours à bout pour aller plus loin encore. Cette force qui lui permet, même s'il ne réalise pas forcément ce qui était prévu, de toujours croire que ça finira par arriver. C'est sa persévérence.

En espérant que tu ne sortes jamais trop longtemps la tête de sous ton monde aquatique. Tu risquerais de te polluer l'esprit. Pourvu malgré tout que tu ne coules jamais et que tu perdures. Quand aux critiques que tous pourront te faire, ne les écoutes pas. Il y aura toujours des jaloux pour te dire ce qui est mieux. Moi y compris.

Mardi 26 juillet 2011 à 1:11

 

Pure coïncidence, ou simple moquerie de la vie, tu es un peu tombé comme une fleure sur la vase qui m'ensevélissait.

On passe parfois des années à chercher des compagnons, par cela j'entends aussi bien amis, qu'amants qui nous tendront main forte si nécessaire. Ces gens à qui sans trop savoir pourquoi, on arrive à leur faire confiance du jour au lendemain avec l'intime conviction qu'ils ne nous trahirons jamais. C'est un matin comme un autre, on a la gueule enfarinée mais ça nous vient d'un coup comme une évidence. Pourtant cela faisait bien une semaine déjà que l'on se croisait. Je te savais moins stupide qu'à n'y paraître, malgré les soirs foireux où tu te laissais aller. Mais quoi de plus. Bon bien sûr y avait les instants guitare folk, ma voix et ta chanson , mais ça c'était trop facile, qui peut résister à un bon musicien ? Après tout, le planning était contre nous et le temps jouait en notre défaveur. Ce n'était sûrement pas le moment d'aller s'encombrer (avec un gars comme toi).

On n'a jamais vraiment causé mais en une après-midi tu me connaissais par coeur. Jamais vue avant et pourtant un sentiment est là, celui de se connaitre depuis toujours. C'est vrai que c'est moche un cliché, mais quand la vie vous en offre un, il n'y a rien d'autre à faire que de l'apprécier.

Toi sauterelle et moi menthe religieuse. 

Je n'aime pas croire que certains destins peuvent être liés. Mais trop sentimentale, je prends vite gout à ces doux moments que l'on reçoit parfois. Suis je trop naïve, ou alors est - ce du simple laissez aller ? Mes accroches se dénouent de jours en jours, j'espère juste qu'au fond du gouffre, m'attend un immense matelas en plume d'oie violette.

Image du Blog papillon1967.centerblog.net

<< Allons de l'avant | 1 | Retour en arrière >>

Créer un podcast